Traverser l’incertitude

Il y a quelque temps, j’ai été licenciée. Honnêtement, je me suis senti libérée d’un travail que j’aimais, mais qui pour des raisons pratiques (l’argent) m’empêchait de « vivre ma légende ». Avant d’être licenciée, j’avais commencé un cours de coaching holistique. J’ADORE le cours et j’ai décidé, au lieu de me replonger dans un travail qui ne me satisfait pas et qui me prend beaucoup d’énergie, de me lancer dans le coaching et de l’attaquer vraiment. Cela me faisait un peu peur, mais je me suis sentie courageuse et j’ai foncé!

Mais ensuite sont arrivés les doutes. Pas immédiatement, mais pendant les semaines qui suivaient. Est-ce que j’ai vraiment envie d’être coach? Est-ce que je suis assez bien? Comment diable est-ce que je peux gagner assez d’argent pour en vivre? A quoi ressemblerait ma vie en tant que coach? Et plein, plein d’autres questionnements.

J’ai commencé à considérer d’autres options parce que c’était clair que le coaching n’était pas tout à fait juste pour moi, mais il n’y a aucune autre idée qui s’est présentée clairement et je me retrouve à patauger dans de la boue, dans le noir. Parfois je me réveille pleine d’enthousiasme pour la vie, motivée à entamer un projet et d’autres jours je me sens ramollo et perdue et j’ai la flemme parce que…à quoi ça sert?

J’utilise plein d’outils en ce moment: un journal intime; la méditation; le yoga; lire et écouter des livres, des articles et des entretiens sources d’inspiration; le coaching et mon intuition, mais franchement, la plupart du temps je me sens quand même perdue.

Alors j’essaie d’accepter cette incertitude. Oui, je sais, ‘n’essaie pas…’, donc parfois je fais et parfois je ne fais pas. Mes gribouillages dans mon journal me disent que je ne peux pas échapper à l’incertitude, qu’il va falloir la traverser et au fond de moi, je sais que c’est juste: mais ce n’est pas facile. Je suppose que c’est ce qu’on appelle parfois la nuit obscure de l’âme. Cela semble très romantique donc je pensais, « ce n’est pas ce que je vis, je suis simplement bloquée », mais je l’ai recherché et voilà,  Eckhart Tolle en dit ceci:

« C’est une expression utilisée pour décrire ce qu’on pourrait appeler la perte d’un sens illusoire dans la vie, une irruption dans votre vie d’un sentiment profond de non-sens, d’inanité́.

Dans certains cas, l’état intérieur est très proche de la dépression. Certaines nuits obscures de l’âme ont peut-être à voir avec ce qui est appelé́ conventionnellement la dépression, mais c’est principalement un sentiment de vide ou de non-sens. Plus rien n’a de sens. Il n’y a plus de but à quoi que ce soit. »

[eckharttolle.fr]

C’est ce que je vis! Ca aide un peu de savoir que je ne suis pas la seule, que ce n’est pas nouveau. Pourtant, ce n’est pas du tout romantique; c’est dur. En partie, c’est dur parce que nous vivons dans un temps où la réflexion et le temps d’arrêt ne sont pas encouragés, ne sont pas respectés, sont carrément désapprouvés. Tout le monde veut savoir ce que je fais maintenant, qu’est-ce que je vais faire ensuite; c’est seulement valable de dire ‘je ne sais pas’ pendant un certain temps avant que cela ne devienne simplement bizarre. Il y a une grande pression d’accomplir, de faire quelque chose, de trouver comme par magie L’IDÉE, de juste aller de l’avant.

Cependant, pour moi, je sais que si je fais ça, je vais rater quelque chose. Rater l’essentiel, rater une opportunité, rater ce que tout cela veut dire. J’ai besoin de laisser un peu d’espace vide pour que la suite se présente. Ce n’est pas facile, mais pour moi c’est clair, au moins parfois, que j’en ai besoin.

Je n’ai peut-être pas l’impression que tous ces outils (la méditation, le journal intime, etc.) m’aident beaucoup sur le moment, mais je crois qu’ils font partie de la clé pour sortir de l’autre côté de cette nuit pour me lancer de nouveau dans la vie, j’espère, renouvelée.

5 thoughts on “Traverser l’incertitude

  1. How very eloquently put.

    It is worth noting that a coach who never faced barriers is not a coach. They are just a person named after a bus with fancy seats, and consequently they have nothing to offer.
    The person who can genuinely help one reach the next level, is someone who will walk that dark road with us, either as a guide, or a wise companion.

    The night is never so dark as when you switch on a torch…

  2. Living in uncertainty is an art and indeed very hard. I’ve lived with it for more than 20 years. Time after time, I have fallen down and risen again, bouncing back. Nothing is certain, even when you think it is. Awareness makes it all different indeed. But after all, as uncertainty is constant, would it not be wise to accept it? ❤

  3. Hey no clue how I ended up here. I love the realness in your writing. The pure you. I have gone through this journey and here to support. As Dany mentioned I can be this person. Reach out community is important. MakesMakes it easier. I have mymy grandmother who was there when I needed the answeranswer. We are too many people fighting oown battles one’The person who can genuinely help one reach the next level, is someone who will walk that dark road with us, either as a guide, or a wise companion.’

  4. It feels like I’m in a similar place now- just finished a contract, I’ve no full time job, I still don’t know what I’ll do when I grow up, but definitely there are a lot of questions flying my directions re my plans, next steps etc. etc. and there’s this constant push to produce somewhat ‘acceptable’ answers, because my real answers, i.e. ‘I don’t feel like looking for a full time job now’ simply won’t do. But I don’t care. I have no idea what’s gonna happen next,but I’ve got this feeling to just let go of what’s expected of me and give myself time to just be and to connect with my heart and soul. And I’m looking forward to that, although it’s scary! Thanks for sharing your thoughts 🙂

Laisser un commentaire